Jubilate Deo

L'œuvre

Découvrez Jubilate Deo, un véritable hymne à la paix et au partage !

Le Chœur Voyageur, le chœur éphémère de Cathedra et Cathedra Orchestra – plus de 300 artistes en scène – vous offrent deux concerts exceptionnels à l'Auditorium de Bordeaux.

Le JUBILATE DEO du jeune compositeur contemporain américain, Dan Forrest est écrite dans 7 langues différentes pour chœur, solistes et orchestre symphonique.

Ce projet exceptionnel se trouve sous la baguette d’Alexis Duffaure.

quelque temps…

Le mot du compositeur

Jubilate Deo dépeint l'aspect global du texte traditionnel du Psaume 100, «O soit joyeux dans le Seigneur, toutes les terres», en le plaçant dans sept langues différentes et en puisant dans un large éventail d'influences musicales. Chaque mouvement combine certaines caractéristiques de la culture musicale de son groupe linguistique avec le propre langage musical du compositeur. Le mouvement d'ouverture établit l'ancienne traduction liturgique latine du Psaume dans un idiome musical plutôt américain et introduit des motifs musicaux clés pour l'œuvre. Le deuxième mouvement définit la partie du texte «d'âge en âge» en hébreu et en arabe, évoquant des cultures anciennes du Moyen-Orient. La musique entremêle intentionnellement les deux langues dans un geste symbolique d'unité entre ces cultures. Le troisième mouvement, en chinois mandarin, est un cadre tranquille de la métaphore berger-mouton du Psaume 100 et cite «Le Seigneur est mon berger» du Psaume 23. L'orchestre évoque les sons des instruments traditionnels asiatiques. Le quatrième mouvement établit des parties festives du texte en zoulou et s'inspire des traditions vocales et de tambours africains. Le mouvement Five représente l'Amérique latine, en mettant du texte espagnol dans une mélodie de style folklorique et en mélangeant des sons instrumentaux folkloriques traditionnels avec des textures imitatives. Le sixième mouvement, "Chanson de la Terre", représente la Terre elle-même en chantant - d'abord sans mots, mais trouvant finalement sa propre voix - et mène sans encombre dans le mouvement final. La finale réunit plusieurs des thèmes clés et des cultures des mouvements précédents avec d'autres matériaux, anciens et nouveaux, comme toute la terre chante comme un, "omnis terra, jubilate!"

Contact

Si vous avez des questions, contactez Cathedra et Le Chœur Voyageur via cette adresse mail dédiée, ou sur leurs réseaux sociaux :

stage@cathedra.fr